Au pays des plaisirs simples : la Malaisie

Effectivement, on peut qualifier notre séjour en Malaisie comme un vrai détour, qui a finalement été une belle coïncidence. En fait, après le Myanmar, la prochaine destination était le Népal. Ne nous demandez pas pourquoi, mais malgré le peu de distance qui sépare les deux pays, tous les vols en provenance de Yangon en direction de Katmandou font un sacré détour à Kuala Lumpur en Malaisie, pour une petite escale. Une escale peu logique selon nous en termes de temps et distance…

Alors tant qu’à faire cet énorme détour, pourquoi ne pas rester un peu dans le pays quelques jours avant de rejoindre notre destination finale ? Après une brève mise à jour du budget et quelques calculs, on décide qu’un deux semaines en Malaisie ne serait pas un trop gros luxe et que la plage ne serait certainement pas de trop !

D’abord, en atterrissant à Kuala Lumpur, la seule chose que l’on voit ce sont les milliers de champs d’huile de palme… Les forêts ont été rasées pour laisser place à cette culture. C’est impressionnant de voir ces étendues de palmiers à perte  de vue. Honnêtement, le « clash » a été intense à notre arrivée en Malaisie. Ça faisait 3 mois que l’on voyageait dans des pays relativement pauvres, où même les  villes nous sortaient de notre confort… Mais là, c’était un tout autre monde : Celui de la modernité ! Peu de motos, des vraies autoroutes, des belles routes tout court, le TGV, les autobus confortables, la propreté incroyable des lieux… C’en était déstabilisant au début! C’était super de se sentir dans un endroit un peu plus organisé et standardisé, que tu sais que tu n’auras pas à lutter pour avoir le même prix que les locaux et que les transports ne seront pas une mission compliquée ! C’est d’ailleurs la première fois de notre voyage que l’on a dû payer 45$ pour une nuit à l’hôtel… mais c’est aussi la première fois qu’on a eu droit à un matelas de roi, qui ne ressemblait pas à une planche de Plywood. Ç’a été une nuit MERVEILLEUSE !

À peine arrivés à Kuala Lumpur, on prenait déjà le bus pour l’île de Penang, au nord-ouest du pays. N’ayant aucun guide sur le pays en possession et n’étant aucunement informé sur les attraits touristiques du coin, on savait au moins que Penang était un super endroit pour la plage ! C’est de ça qu’on avait envie aussi!

Le premier feeling sur l’île a quand même été spécial. On s’attendait à une petite île coquette sur laquelle la vie est tranquille. Nous avons donc été bien surpris, dès le moment où le bus a emprunté le pont reliant Penang à la côte de la Malaisie… Un pont d’une longueur totale de 13,5 km. On est loin de l’île sous-développée alors. Sur celui-ci, on peut apercevoir les buildings, les condos pour riches étrangers, les ports marins et les milliers de voitures. Nous voilà en ville, sur cette île que nous avons osé imaginer vierge et tranquille… la preuve qu’on n’était pas super bien informé ! Ahahah !

Du moins, on constate qu’il y a un tas d’affaires à faire. Entres autre les centre d’achats en Malaisie sont classé parmi les plus populaires mondialement pour faire du bon magasinage ! On a d’ailleurs profité des gigas magasins pour se procurer quelques équipements sportifs en prévision de notre trekking au Népal. On a également eu la chance de visionner des kiosques de vente de condos, qui mettaient en vedettes leurs maquettes géantes en guise de représentation. C’est bien simple, un étage complet du building appartient à celui qui achète son condo. C’est l’étage au complet le condo? oui oui ! Les bâtiments sont si grandioses, qu’ils permettent à chaque propriétaire d’avoir un jardin intérieur, incluant évidemment des arbres. Les côtes de l’île sont remplies de ces constructions démesurées où presque seuls les étrangers peuvent se procurer. On est d’ailleurs restés bien perplexes lorsqu’une femme nous a demandé pourquoi les étrangers venaient en Malaisie pour acheter des condos, ne comprenant pas comment ils font pour débourser des millions pour une deuxième résidence. Honnêtement, on ne savait pas plus comment répondre à la question même si nous sommes des étrangers, car on ignore également comment c’est possible d’avoir un petit million de lousse!

Mis à part les condos de millionnaire, nous on s’est rendu dans un coin de l’île (même si l’île est ronde) où les bungalows avec vue sur mer sont pas mal moins dispendieux pour passer un beau deux semaines! On s’est déniché un beau terrain, donnant directement sur la plage en sortant de notre balcon. Une histoire de rêve pour nous! Mais l’histoire de rêve a commencé une semaine après notre arrivée, parce que disons que P-A ne l’a pas eu facile dans la première. Même si nous étions dans le pays le plus « safe » de notre voyage, P-A a décidé qu’il était temps pour lui d’être malade pour la première fois… et ça été toute qu’une fois! Les premiers jours se décrivent par un 39,5 de fièvre avec des symptômes ressemblant sensiblement à la dengue ou la malaria. Une visite à l’hôpital s’est imposée, mais le médecin a précisé qu’avant 2 jours de fièvres il n’est pas possible de détecter aucun signe de ces maladies par la prise de sang. P-A s’est donc fait bourrer aux médicaments pour faire baisser la fièvre et trois jours plus tard elle était disparue. Comme si ce n’était pas assez, il s’est fait brûler sur la jambe par un Jellyfish lors d’une baignade et s’est réveillé un matin avec des brûlures inexplicables dans le cou et au-dessous de l’aisselle (et on vous jure que ce n’est pas un lendemain de brosse non plus !). Ces brûlures sont d’ailleurs restées plus de 3 semaines et ont traversé plusieurs formes étranges… Bref, tant qu’à être malade, P-A a fait ça en grand , ahahah! Une chance que les deux nous n’étions pas malade en même temps.

Le premier Highlight de notre temps en Malaisie a été … la nourriture ! Wow, nous avions accès à une panoplie de plats provenant de différente culture : malais, italien, arabe, indien, indonésien, chinois, vietnamien et américain. La beauté dans tout ça, c’est que c’était sous la forme casse-croute comme au Québec, mais tout concentrer dans un même endroit. Tu peux donc te promener de kiosque en kiosque et te faire une orgie alimentaire si tu veux ! C’est le paradis des papilles gustatives et en plus ce n’était pas trop cher. On a dû prendre quelques kilos à cet endroit d’ailleurs…

Nous avons également visité un parc de conservation pour oiseaux. L’idée première était de se rendre par nos propres moyens en autobus… ce qui a finalement pris 4 heures d’autobus lorsqu’on était déjà partie vers midi de notre point de départ. Le transport a été l’enfer, mais au moins lorsqu’on est arrivée, c’était merveilleux. Des aigles, des perdrix de toutes sortes, des perruches et des perroquets… On a tout vu, des oiseaux les plus spéciaux aux plus communs (comme le huard du Canada!). On a même pu nourrir quelques oiseaux exotiques dans nos mains et pris une belle photo avec un perroquet et un aigle sur nos bras. C’était vraiment une belle expérience, considérant bien sûr que ce commentaire est teinté du jugement de Maude, l’amie des animaux.

Sinon notre voyage s’est terminé rapidement, mais en ayant fait de belles rencontres. Entre autres, nous avons développé une belle relation avec les propriétaires de notre bungalow, qui nous ont offert de petits souvenirs traditionnels. Bref, ils étaient un couple bien intentionné et respectueux, ce qui nous a bien plu. Si vous avez besoin d’une bonne adresse à Penang, faites-nous signe, on vous indiquera le bon chemin!

En conclusion, la plage, ça reste pas mal la même chose dans chaque pays, mais les histoires sont toujours aussi marquantes et trippantes… Thaïlande, Vietnam ou Malaisie, ça reste toujours quand même bien unique. La morale de l’histoire : des semaines à passer sur les beach, ce n’est pas fini!

Top 10 - Malaisie

[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1839.jpg]2581Penang - Couché de soleil
Le classique couché de soleil, à 21h00. Ça fait différent du 16h00 au Québec en hiver !
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1853.jpg]1121Penang - Refuge d'oiseaux
Visite d'un parc de conservation d'oiseaux. Trois chouettes immitant Maude et P-A sur la plage durant deux semaines.
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1884.jpg]892Penang - Refuge d'oiseaux
On nourrit des oiéseaux !
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1914.jpg]963Penang - Refuge d'oiseaux
Youhou !!! Faites comme si vous étiez à l'aise avec un aigle et un perroquet sur les bras, pendant que je pose stratégiquement mon pousse dans le coin de votre photo. Souriez !!!
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1916.jpg]781Penang - Refuge d'oiseaux
Parle ! Ayeilleee parle !
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1918.jpg]701Penang - Étoile de mer
La chasse à l'étoile de mer a été fructueuse !
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1937.jpg]732Penang - Plage
Les couleurs féeriques de la plage. Bleu turquoise et vert lime.
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_rscn1944.jpg]961Penang - Plage
La photo classique, sua beach en Mayoooo d'bain !
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1954.jpg]771Penang - On s'arrache
Petite journée Cocktail improvisée en vidant un melon d'eau.
[img src=http://www.usherbrooke.ewb.ca/guimonduchemin/wp-content/flagallery/top-10-malaisie/thumbs/thumbs_dscn1979.jpg]642Penang - Coucher de soleil
Deux semaines de splendides couchés de soleil comme celui-ci. Pas trop difficile la vie en Malaisie !

One Comment

  1. super intéressant….

Comments are closed