LA FIN

Mercredi, 29 août 2012 Je vous écris de l’aéroport de Washington. Dans une heure, je prendrai l’avion pour Toronto et atterrirai en sol canadien vers 14h. Officiellement rentré au pays. Le billet précédent date du 17 août. Il s’en est passé beaucoup depuis. Difficile de trouver un équilibre entre vivre ses derniers moments et écrire. Lire plus…

Exorcisme, sacrifices et cannibalisme

IN THE NAME OF JESUS! IN THE NAME OF JESUS! IN THE NAME OF JESUS! Mais qu’est-ce qui se passe? J’aperçois un groupe de gens autour d’une femme agenouillée. IN THE MIGHTY NAME OF JESUS! IN THE MIGHTY NAME OF JESUS! Ils prient? Quelle drôle de prière. UHUHUHUHUHUHUHUHUHUH AAAAAAAAARGH! (sanglots + cris, ça faisait peur) Lire plus…

Un blog dont vous êtes le héros

LANGUE FRANÇAISE Tout d’abord, j’aimerais clarifier que je sais très bien que la langue française accepte le mot «blogue», à l’inverse du mot «blog». C’est de la mauvaise volonté de ma part. Tiens, blogue. Voilà. J’aime la langue française, ne vous y méprenez point. Je la trouve succulente. Quoique beaucoup d’exceptions. Encore une fois, je Lire plus…

Vendredi soir j’ai des cornes qui poussent

Vendredi soir j’ai des cornes qui poussent C’est vendredi soir, je suis au bar avec mes amis surnommés Energizer, Chief et Adebayo. Il n’y a que nous et nous monopolisons par défaut la table de billard. La soirée est avancée. Tout à coup, un jeune homme ivre  m’aborde. How are you? / I’m fine boss. Lire plus…

King Cobra and the Bunch of Criminals

Nous sommes en plein campagne électorale au Québec. Sur la table, les ressources naturelles. Gaz de schite, pétrole, pétrole de schiste, Plan Nord et minières. Je n’aborderai pas cela. Simplement un prétexte pour introduire la politique zambienne. Mon président, Michael Chilufya Sata, est surnommé King Cobra pour sa rhétorique venimeuse. Ses allocutions sont tout simplement Lire plus…

La fin ne justifie pas les moyens

La fin ne justifie pas les moyens Voilà. Ça y est. Borne mentale atteinte. Il me reste aujourd’hui, jour pour jour, quatre semaines en Zambie. Beaucoup de dernières fois en perspective. Thématique de ce billet : la fin. Je vous écris ça d’une traite, comme ça sort. À vif. Comme de l’eau salée sur une plaie. Lire plus…