Un blog dont vous êtes le héros

LANGUE FRANÇAISE

Tout d’abord, j’aimerais clarifier que je sais très bien que la langue française accepte le mot «blogue», à l’inverse du mot «blog». C’est de la mauvaise volonté de ma part. Tiens, blogue. Voilà.

J’aime la langue française, ne vous y méprenez point. Je la trouve succulente. Quoique beaucoup d’exceptions. Encore une fois, je préfère garder mes accents circonflexes que d’utiliser une orthographe simplifiée.

Si j’avais à choisir? Assurément le français comme langue maternelle. La beauté de la langue comme ils disent. Brassens à lui seul en vaut la peine. Toutefois, je considérerais un enseignement postsecondaire en anglais. On se calme l’assimilation, j’enrichirais mon parcours. De toute façon, je suis à Sherbrooke en français pour le coop et donc voyager. L’anglais est essentiel à l’international. Simplement question d’avoir des priorités ET d’agir en conséquence. J’ai choisi l’allemand comme 3e langue et je ne le regrette pas. Qui sait, prochain stage je pourrais me retrouver à Montréal et parallèlement suivre des cours d’allemand au Goethe Institut. J’ai choisi la chimie, les sciences et le génie à l’université, mes cours préférés étant la philosophie et l’allemand au cégep. Mes moins bonnes notes en chimie. Pourquoi je vous raconte ça?

___

UN BLOGUE DONT VOUS ÊTES LE HÉROS

Un fusil sur la tempe. Deux choix.

  1. Manger les ménés séchés et les œufs sachant que les ménés n’entrent pas dans la catégorie «mets fins» et que les œufs t’offriront de gracieux problèmes digestifs.
  2. Refuser cette délicatesse zambienne et jeuner.

Que faire?

Manger des ménés. Se servir deux fois plutôt qu’une. C’est pas si pire que ça dans le fond. Juste ben sec pis anyway on voit pas trop bien dans l’assiette. Au pire, il y a des piments.

Tricher en ajoutant le plus de jus d’œuf brouillé et éviter les œufs. En plus, ça va compenser pour l’aridité des ménés.

Beaucoup de sel un peu partout. Un piment ou deux.

Sa Majesté la Reine d’Angleterre ne mange pas ça ce soir, croyez-moi!

___

MON PLUS GRAND SECRET

Je fais semblant de ne pas parler/comprendre le dialecte du coin. Même si je m’assumais, on ne me croirait pas.

En réalité, j’ai appris maints mots et expressions en luvale (prononcer louvalé), ce qu’on parle à la maison. On me croit incapable de comprendre ou simplement trop gêné pour pratiquer. Erreur! Je sais!

Hier soir, il n’y avait pas de cuillère sur la table. J’ai ouvert la fenêtre et, en bon mâle alpha, j’ai crié : Nguna kutonda spooni! (I need/want a spoon!)

Femmes surprises : Spooni?

Gab : Ya, spooni. Kolibe spooni. (There is no spoon. Comme dans The Matrix.)

Saviez-vous que?

Dans un des dialectes, le mot «moto» se prononce mt-t-t-t-t-t-t. Exactement le bruit lors du démarrage.

___

ÉLECTIONS

Je vous demande pardon. Je souhaitais éviter d’aborder la politique québécoise. Comme vous avez probablement remarqué, je parle peu de mon travail et vous raconte surtout ce qui se passe dans ma vie de tous les jours. Ces temps-ci, c’est la politique.

J’ai récemment pris mon devoir de citoyen en main. J’ai lu les plateformes électorales de différents partis. Étant pour la gratuité scolaire et la souveraineté du Québec, il me reste Québec solidaire et Option nationale.

Le vote stratégique?

Mon vote stratégique ce n’est pas le PQ. C’est changer mon adresse électorale et voter à Sherbrooke, où j’habite.

___

Je ne voterai pas pour toi, Québec solidaire.

Cher QS,

J’ai ton macaron dans un tiroir depuis quelques années. J’ai même assisté à une de tes rencontres lors de la dernière campagne électorale. Je n’ai jamais été membre, mais tu étais celui qui s’approchait le plus de mes convictions.

Ce n’est plus le cas depuis huit mois. J’ai rencontré quelqu’un d’autre. J’espère que tu ne m’en voudras pas. C’est juste que lui et moi… ON a choisi de travailler ensemble pour faire du Québec un pays.

___

Lu dans : Un pays démocratique et pluriel, Décisions prises par le 5e congrès de Québec solidaire, les 20, 21 et 22 novembre 2009. Disponible sur www.quebecsolidaire.net

«Pour la parité hommes/femmes

La représentation de femmes et d’hommes doit être égale. Des mesures contraignantes et incitatives (financières et autres) pour accroître la représentation des femmes seront instaurées.

En plus de la représentation paritaire femmes-hommes à l’Assemblée nationale, Québec solidaire s’engage à promouvoir le même type d’exigences dans les autres institutions, non seulement politiques mais publiques. Qu’on pense aux conseils municipaux et aux conseils d’administration de toutes sortes.

Dans certaines circonstances les postes ne peuvent tous faire l’objet d’une parité. Dans ces cas, l’alternance (femme-homme ou homme-femme) sera de mise lors du remplacement de la personne.»

Ton idéal paritaire tient de l’utopie statistique.

Accroître la représentation des femmes? Oui, oui, oui et encore oui. C’est le caractère obligatoire de ta parité qui m’agace.

Entre deux candidats postulant pour un emploi. Si une femme est plus compétente qu’un homme, c’est à elle d’être engagée. On s’entend là-dessus?

On ne doit pas défavoriser un individu à cause de son sexe. Ni le favoriser d’ailleurs, puisque ça implique systématiquement défavoriser l’autre.

Qu’arrivera-t-il si, le 4 septembre prochain, il y a davantage de femmes élues que d’hommes?

De mon côté, j’accepterai ce résultat démocratique avec grand plaisir. Et toi? Tu voudras asseoir des hommes à la place de ces femmes seulement pour obtenir la parité?

Égalité des sexes, pour moi, c’est avoir le même droit d’être reconnu pour ses compétences peu importe son sexe.

Ton idée n’est pas meilleure ou moins valable. Simplement différente de la mienne. Il faut en discuter et faire avancer le débat d’idées.

___

TRÈVE DE PARTISANNERIE

Je tiens à vous dire qu’Ingénieurs sans frontières Canada est une organisation apolitique. L’organisation n’est aucunement liée à mes opinions.

J’ai des amis qui se présentent autant pour Québec solidaire que pour Option nationale. Je les admire tous beaucoup. Je n’utiliserai plus mon blogue à des fins partisanes. Promesse de politicien.

BONUS :

Prochain billet, on change d’air. Je vous parle de femmes à barbe et de mes coups de cœur de l’été.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *