Sin City 3

Le gouvernement vient tout juste d’offrir un nouveau camion à la police du district. Un policier au volant était sur le chemin du retour après avoir pris possession du véhicule. Il a embarqué quelques passagers, histoire de se mettre un peu d’argent dans les poches. Covoiturage.

Je vous ai dit qu’il y avait des constructions dans mon coin? Des gros camions partout. On devrait avoir une vraie route d’ici la fin de l’été.

Notre policier était en état d’ébriété avancé et roulait à une vitesse que nous qualifierons d’imprudente. Il n’a pas voulu ralentir lorsqu’il s’est approché du chantier. Il a perdu sa roue avant droite. Quelques tonneaux plus tard, trois morts.

Le pire? Des officiers de police qui arrivent sur les lieux et qui se disputent à savoir à qui reviendra l’enquête. Pourquoi? Parce que les victimes de l’accident transportaient de généreuses sommes d’argent, histoire de se mettre un peu d’argent dans les poches.

Les accidents de la route sont des incidents de tous les jours. Ce sont des choses qui «arrivent».

Quatre morts reliés au transport le mois dernier dans le district.

J’en ai une autre bonne.

Un camion transportant du ciment roulait à grande vitesse. Du ciment est tombé, le conducteur est arrêté. Des gens sont accourus vers le camion pour voler le ciment. Le conducteur a réagi, il s’est fait tuer.

J’en ai une autre bonne.

Deux camions roulant à grande vitesse. Voies opposées. Collision. Explosion. Flammes. Plusieurs morts dont certains non-identifiables.

J’en ai une autre bonne.

Camion qui roule à très grande vitesse au milieu de la nuit. Conducteur en état d’ébriété qui s’endort au volant.

Don’t drink and walk.

L’alcoolisme est un problème sérieux. Je me fais fréquemment aborder par des gens en état d’ébriété. La bière locale ne coûte presque rien. C’est pas comme s’il y avait quelque chose à faire le dimanche après-midi. Nombreuses sont les victimes qui sont des piétons en état d’ébriété qui se font happer lorsqu’ils marchent sur le bord de la route.

Une p’tite dernière, pour le plaisir.

Départ de Solwezi en direction de Lusaka. On se lève pour partir tôt mais des voleurs ont vidé le réservoir de notre camion durant la nuit. Plus tard dans la journée, mi-chemin. On se fait arrêter à un poste de contrôle parce qu’on roulait trop vite. On explique que nous n’avons pas d’argent pour payer, les voleurs ayant vidé notre réservoir ça a couté cher à remplir. L’officier nous demande de nous rendre au poste de police. Arrivés, il nous demande de payer. Même excuse : toujours pas d’argent.

J’ai demandé au policier quelle était la limite de vitesse (euh… 65?) et aussi à quelle vitesse nous roulions (euh… 79?). Il ne savait pas. Il était en état d’ébriété. Il nous a demandé de l’argent, de payer avec ce que nous avions, même si ce n’est pas beaucoup, histoire de se mettre un peu d’argent dans les poches.

Nous n’avons rien payé et sommes partis.

Encore une? Si vous insistez.

La nuit. Accident de la route à Manyinga. Grave accident. Un mort. Le conducteur ne possédait pas de permis de conduire. J’ai entendu entre les branches que certains ont des amis. Le procès a été reporté. Juste assez pour que le jour même il puisse se présenter avec un permis tout neuf.

You say you want to fight corruption?

Il me reste cinq semaines pour découvrir ce qui arrivera au policier qui conduisait. Sera-t-il reconnu responsable de l’accident à Manyinga? Les paris sont ouverts, histoire de me mettre un peu d’argent dans les poches.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *