Comment j’ai échoué au No Beer Summer Challenge 2012

J’ai essayé. Pour vrai. Pas une bière depuis que j’ai quitté Sherbrooke. Même pas à Toronto. Rien. J’avoue qu’au début c’était difficile, surtout les premières soirées quand tout le monde boit. On finit par s’assumer et ensuite tout va bien. Ce n’était même plus un effort de refuser. Mais il fait chaud ici, alors on boit du Coke ou du Fanta. Ou bien de l’eau. Mais j’avais besoin de travailler vous comprenez. Je n’ai pas d’électricité dans ma hutte. Pas de panneaux solaires, rien, nothing, niet, nada, sauf quelques lézards. Je prends ma douche avec eux aussi, mais c’est une autre histoire.  J’étais dans l’obligation de  recharger mon ordinateur en travaillant au restUArant du coin. Je vous enverrai des photos du 24 m2 de restuarant. Et j’avais déjà vidé la dernière bouteille de jus pétillant à l’ananas la veille. J’essayais pour vrai. Mais tout ce qui était de disponible était de la bière. Pas de route, pas de livraison, encore les foutus transports. Une bonne et délicieuse Castle bien rafraîchissante brassée à Lusaka. J’ai échoué. Ça fait maintenant quelques jours et c’est toujours tout ce qu’il reste. Je dois écrire mon blog, vous comprenez. Pas le choix.

3 thoughts on “Comment j’ai échoué au No Beer Summer Challenge 2012

  1. Le p’tit diable que je suis est ben content de voir que tu t’es laissé tenté par l’alcool bwahahahah

  2. hahaha Gab c’est pas si grave une biere de temps en temps c’est correct c’est quand sa devient une routine et une addiction que c’est un probleme pi entre moi pi toi t’es tu fif esti ? 🙂

  3. Je te comprends, c’est dur de résister à un grosse de Castle froide, surtout quand elle est brassée sur place. Dans la vie, il faut savoir se motiver non?

Leave a Reply to David Lalanne Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *